Demain, la transition écologique

La protection de l’environnement n’est aujourd’hui plus une question de bien-être, ou de conscience morale, c’est devenu une question de survie, de mode de vie. On peut d’autant moins l’ignorer à l’heure où elle devient une opportunité de développement nouveau.

Aujourd’hui, Dreux n’est pas à la hauteur de l’enjeu. La mobilité douce, la protection de la biodiversité et des ressources, la valorisation des déchets, dont le plan régional vient d’être rejeté par l’agglomération, toutes ces politiques restent insatisfaisantes.

Nous avons pourtant de puissants leviers pour amorcer cette révolution décisive pour notre avenir :

  • Révolution technique et économique par l’investissement dans les secteurs d’avenir qui parviennent à concilier développement industriel, créations d’emplois et reconquête de notre environnement.
  • Révolution civique par une politique éducative ambitieuse et par un effort réel à la transition écologique : tri des déchets pour tous et valorisation des matériaux par le recyclage et l’économie circulaire.
  • Révolution politique par des choix déterminés et courageux pour protéger nos ressources et notre santé avec par exemple un traitement des eaux responsable et un soutien aux producteurs qui s’engagent.

Pour accomplir cette révolution, nos villes sont un laboratoire privilégié. De bonnes pratiques de nos voisins sont à décliner chez nous, une volonté plus ambitieuse doit guider nos choix d’urbanisme et l’intelligence collective doit permettre d’inventer ici des solutions concrètes et innovantes.

Par ailleurs, la croissance verte est également une fantastique opportunité de développement pour nos territoires avec des emplois qui ont du sens, utiles à tous et non-délocalisables.

Pour que Dreux soit demain un modèle du bien-vivre, de conciliation apaisée entre développement humain et respect de la nature, nous devons être ambitieux, inventifs mais surtout déterminés.

Nous aurons besoin de l’engagement de toutes les drouaises et de tous les drouais pour relever ce défi. Toutes les idées sont bonnes à partager, chacun a en lui en une part de la solution, il suffit de les mettre en commun !